lundi 11 décembre 2017

Moment convivial et festif pour une quarantaine d’Anciens de Quaix en Chartreuse


Ce dimanche, c’était la fête pour une quarantaine de queylards, une tradition qui perdure comme dans de nombreuses communes où ce moment de rencontre et d’échange est attendu. « Ce moment, je ne le manquerai pour rien au monde, c’est pour moi un rendez-vous incontournable par le sens que je lui donne », précisait même Pierre Faure, le maire, visiblement ému de délivrer son message.
Dans son discours d’introduction, l’édile précisait que, dès 2018, le conseil municipal allait porter l’âge butoir pour participer au repas festif, à 67 ans. « Reconnaissez qu’à 65 ans, on est encore un peu jeune… ! », une réflexion qui fit sourire un certain nombre de convives.
Pierre Faure, le maire, pendant son discours d'accueil

Pierre Faure a ensuite fait le tour des activités d’ordre social de proximité qui facilitent le quotidien des habitants de Quaix, que ce soient l’infirmière, le kiné, le service d’aide à la personne Lila Services ou le marché dominical. « Notre campagne n’a pas grand-chose à envier aux villes qui nous entourent ».


Le maire a ensuite fait le point sur le projet de four à pain qui devrait voir le jour d’ici quelques mois à proximité de la salle polyvalente, « un nouveau lieu de rassemblement et de convivialité ». Il a d’ailleurs fait appel au bénévolat pour réunir les bonnes volontés et mener à bien cette réalisation.
Après une allusion d’ordre politique sur la Métropole tentaculaire qui « fait disparaitre les élus de proximité et qui impose l’ordinateur comme seul interlocuteur, loin des contacts humais bientôt rangés au rayon des souvenirs », Pierre Faure a rendu un hommage appuyé à Danielle Navizet, saluée pour "son implication dévouée, sans failles", la présidente du club de l’Amitié, une association qui, outre les rencontres hebdomadaires du mercredi, invite les adhérents à se retrouver pour partager des moments et surtout rompre la solitude qui peut s'installer en vieillissant dans un contexte amical et chaleureux. Une belle osmose entre le CCAS et une association.

dimanche 10 décembre 2017

Concert de flamenco à l'Atrium du Fontanil jeudi 14 décembre

Nourris de leurs expériences auprès de plusieurs maîtres dans diverses villes d’Espagne, Quentin Nedelcu et Mathilde Ménager, artistes de la scène flamenca lyonnaise, proposent un spectacle de Flamenco traditionnel riche et varié.
Leur répertoire navigue entre des genres profonds tels que les tiento, solea, petenera… et des styles plus légers avec les alegría, guajira, bulería et tangos flamencos.
Ils puisent également dans le domaine folklorique. La guitare, le chant, la danse et les percussions corporelles (palmàs) se retrouvent ici pour construire un moment d’échange entre tradition et modernité.
L'Atrium du Fontanil Cornillon - 1 ter rue du Moulin
prix d'entrée : 10 €  

Extrait sur Youtube

vendredi 8 décembre 2017

Un ouvrage sur les poilus de nos villages publié en 2018

L’Association locale” Histoire et patrimoine Vence-Neyron-Cornillon”, travaille sur son prochain ouvrage, “À nos Poilus”, qui sera publié en 2018 pour le centenaire de l’Armistice de la guerre de 1914-1918.

Selon les auteurs, « Cet ouvrage commémore la fin de la guerre, ce n’est pas uniquement un hommage aux personnes citées sur les monuments aux morts, nous rendons hommage à tous les poilus qui ont fait campagne pour cette guerre (soit 421 poilus de Proveysieux, Quaix-en-Chartreuse et Saint-Égrève). Ce livre résulte d’un travail collectif de cinq membres de l’association : Nicole Masuit, Louise Noguier, Marie-Thérèse Meyer, Volfgang Schwimming et moi-même », explique Alain Alborghetti, le président.

« C’est un travail de longue haleine entrepris en 2015, livrent les membres de l’association. Nos recherches se sont déroulées aux archives départementales et municipales des trois communes de Proveysieux, Quaix-en-Chartreuse et Saint-Égrève. Nous avons compulsé 33 années de registres militaires, ce qui représente très exactement 58 635 folios, pour extraire 421 noms de poilus. Pour chaque poilu nous avons synthétisé sa fiche de registre militaire (état civil, parcours militaire, blessures et décorations) et deux classes de CM2 de l’école Barnave sous la houlette de Patrick Raffin (directeur de l’école) ont écrit des textes présentant un poilu. Le livre qui commence par un bref rappel historique est illustré par de nombreuses photos (objets ayant appartenu à des poilus prêtés par des particuliers, cartes postales, médailles,…) et relate l’histoire de chaque monument aux morts ».

L’association lance la souscription de cet ouvrage au prix de 20 euros (prix public) au lieu de 25. Les personnes intéressées peuvent se procurer les bons de commande auprès de l’association et des commerçants de Saint-Egrève la soutenant.
Association Histoire et patrimoine Vence-Neyron-Cornillon : 06 18 79 03 49.

Article publié dans le Dauphiné Libéré

mardi 5 décembre 2017

Ce 5 décembre est la journée mondiale du bénévolat

Bénévoler ? C'est consacrer son temps libre en mettant au service des autres son énergie et ses compétences. C’est donc bénévolement que je vais vous présenter cette journée. (si, si je vous le jure)

Valeur républicaine ?
En effet, c’est le 17 décembre 1985 à New York que l’ONU a décidé de créer la journée mondiale du bénévolat afin de promouvoir le travail des bénévoles pour le développement économique et social aussi bien au niveau local, national et international. Mais c’est aussi pour mettre en avant le rôle joué par les structures associatives qui s’efforcent de répondre aux divers besoins de la vie sociale, principalement au près des jeunes, et des quartiers difficiles.
L’ONU souhaiterait voir les sociétés et les gouvernements reconnaître et promouvoir le volontariat comme activité indispensable.
 

Bénévolat ou volontariat ?
Pour être tout à fait précis, nous nous devons de dire que la résolution des Nations Unies dont il est fait mention (la 40/212) est plus exactement consacrée au volontariat. Et dans ce cas, on parle volontiers de la Journée Internationale du Volontariat. Mais ne nous leurrons pas, il s'agit bien d'une seule et même journée. La nuance n'existe d'ailleurs qu'en France et son origine est plutôt à rechercher dans les méandres du dictionnaire. Ne traduit-on pas "bénévolat" par "Voluntary work" ? 


Championne d’Europe
La France peut se vanter d’être championne d’Europe du bénévolat et du volontariat (ça fait toujours plaisir). Effectivement 4 associations sur 5 sont exclusivement gérées par des bénévoles.
Soit 190 associations créées par jour (70 000 par an, 1 million d’associations en activité), ainsi que 12 millions de bénévoles (dont 3,5 millions de bénévoles réguliers qui accordent au moins deux heures par semaine à une association) qui sont reconnus au niveau du gouvernement par le ministère chargé de la vie associative. Mais hélas, le nombre de bénévoles ne semble pas augmenter.
Chez certain de nos voisins, le bénévolat est considéré comme une matière éducative, c’est à dire qu’il fait partie dans de nombreux pays du cursus universitaire, mais la France devrait d’ici quelques temps se mettre au niveau de ses voisins.

lundi 4 décembre 2017

L'Association de Parents d'Elèves de Proveysieux organise son traditionnel marché de Noël le samedi 9 décembre

Le marché de noël de Proveysieux aura lieu le samedi 9 décembre 2017 de 12h à 16h dans la cour et cantine de l’école. L’Association de Parents d’Élèves, avec le soutien de l’école et des parents d’élèves organise, depuis plusieurs années cette manifestation dont les bénéfices servent au financement des projets scolaires.

Alors n’hésitez pas ! venez voir les créations manuelles et culinaires en buvant un bon vin chaud, une bonne bière de noël, en vous régalant de diots, frites, ravioles et en vous réchauffant devant un bon verre de chocolat chaud avec une bonne crêpe !

Pour les enfants, quelques nouveautés surprises cette année !


Estelle Goutorbe dédicacera son dernier ouvrage "Du Sud au Nord, sur les traces de Jacques Reverchon" le 12 décembre à Proveysieux

Estelle Goutorbe (*) vient de publier, avec Emilie Escoulen, éditrice de Quaix en Chartreuse (éditions : le poisson-chat) et Jean christophe Monnier graphiste grenoblois ( pupilles vagabondes), un livre qui sera présenté à la salle des fêtes de Pomarey le mardi 12 décembre à 20h30.


Comme Pierre Bonnard, Jacques Reverchon (1927-1968) fait partie de ces artistes dont le talent est né au cœur du « Dauphiné des collines », à l’écart des grands axes, des grandes villes. Plus exactement à Pont-de Beauvoisin où il passe son enfance, pendant la guerre. « Petit paysan dauphinois » comme il aimera se définir, Jacques Reverchon n’aura de cesse sa vie durant de retranscrire des couleurs, une lumière qui l’auront touché au plus profond.
De retrouver, dans ses traits de graveur, les sillons des labours qui s’inscrivent dans les visages de ceux qui cultivent la terre, de ceux qui à la veillée creusent le bois pour en faire des meubles. De cultiver des liens avec les gens de la campagne.
D’écrire les chemins de traverse. Au fin fond de l’Espagne, de l’Italie, des Flandres, il nourrira son art d’inspirations nouvelles mais aussi de tout ce qui aura teinté son être aux sources de l’enfance… Le Dauphiné sera un point de retour incontournable pour Jacques Reverchon.
Qui était véritablement cet artiste, graveur, peintre, écrivain voyageur dont le talent fut salué par des prix d’importance-  en 1952 Second Prix de Rome et Prix Blumenthal en gravure- et dont tout l’œuvre gravé est conservé aux Cabinet des Estampes à Paris ? 


Estelle Goutorbe et Emilie Escoulen seront présentes pour cette séance de dédicace du mardi 12 décembre, invitées par l'Amicale de Proveyzieux. 
Une autre séance de dédicace aura lieu à la librairie Decitre à Grenoble le 22 novembre.

Estelle a aussi enregistré une émission sur les ondes de RCF Isère. A écouter en cliquant ici.

"Du Sud au Nord, sur les traces de Jacques Reverchon", Estelle Goutorbe Editions le Poisson-Chat 2017. Contact commande/presse :  e.goutorbe@free.fr
Communiqué de presse

(*) Estelle Goutorbe, ancienne habitante de Proveysieux est historienne de l’Art et auteur de critiques, catalogues et livres d’art, dont Richarme, invitation à la mer paru aux éditions Jeanne Laffitte en 2003 et La lumière en bandoulière, Jean-Michel Rezelman, peintre et non voyant aux éditions Critères en 2010. Photographe autodidacte, les lumières et couleurs du Sud demeurent au centre de sa démarche artistique.  

dimanche 3 décembre 2017

Trois victimes des avalanches ce week-end en Chartreuse

Le Petit Som avec le col de la Ruchère
Le massif de Chartreuse a été particulièrement meurtrier  ce week-end avec le décès de trois randonneurs à skis sur les pentes de la Dent de Crolles et du Petit Som.
A lire l'article sur le site du Dauphiné Libéré.

samedi 2 décembre 2017

Le dernier numéro du journal du Parc Naturel Régional de Chartreuse vient de paraitre.

On ne sait s'il sera distribué dans les boites aux lettres des habitants du massif, ce qui semblerait la moindre de choses... En attendant, vous pouvez toujours consulter la version numérique en cliquant ici.

vendredi 1 décembre 2017

Le salon de l'artisanat du Fontanil, c'est ce week-end

Samedi 2 et dimanche 3 décembre 2017, le Salon de l’Artisanat s’installe pour une nouvelle édition au Fontanil-Cornillon.
Désormais organisé à l’Espace Jean-Yves Poirier, l’événement de fin d’année proposera de nombreux produits artisanaux et locaux à admirer ou déguster : coutellerie, maroquinerie, matériaux d’art, sculpture, vêtements, bijoux, chapeaux, jouets, art végétal, décoration de Noël, cosmétique… 

Les gourmands ne seront pas oubliés ! Miel, pâtisseries, confiserie, vins, huiles viendront également remplir l’offre des produits proposés. Les nombreux exposants, sélectionnés avec soin par le comité d’animation qui organise l’événement, partageront une nouvelle fois, avec enthousiasme et passion, leur enviable savoir-faire.

Espace Jean-Yves Poirier
Samedi 2 décembre 2017 - de 13 h à 19 h
Dimanche 3 décembre 2017 – de 10 h à 18 h

Ce week-end, braderie du Secours populaire à Saint Egreve

Le Secours populaire organise une braderie, samedi 2 décembre de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures, et dimanche 3 décembre de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 heures à la Maison des solidarités et des familles. Avec, comme d’habitude, des bonnes affaires, des idées de cadeaux pour se faire plaisir ou à offrir. Et en plus, c’est pour la bonne cause, puisque les recettes de cette braderie serviront à financer les actions de solidarité du Secours populaire.
Alors, venez faire un tour…
Info : Dauphiné Libéré

mercredi 29 novembre 2017

Le guichet de la gare SNCF de Saint-Egrève définitivement fermé !

La gare de Saint-Egrève (photo Ville de St-Egrève)
La SNCF n’a pas vraiment communiqué auprès du public, alors seuls les habitués le savent, ou ceux qui ont posé la question à l’agent SNCF en poste sur place : le guichet de la gare SNCF de Saint-Égrève/Saint-Robert a fermé définitivement le 1er  novembre dernier.
Mais pourquoi fermer le guichet de cette gare certes modeste mais où s’arrête 33 fois par jour – en semaine – un train de la ligne Grenoble/Valence (16 fois dans le sens Grenoble-Valence et 17 fois dans le sens Valence-Grenoble) ? (...)

(...) Lire la suite sur le site du Dauphiné Libéré...

mardi 28 novembre 2017

Portes ouvertes chez le sculpteur Alain Bourdel ce dimanche

Alain Bourdel, sculpteur bien connu dans le canton et habitant de Saint-Egrève organise une opération "Portes Ouvertes". Il exposera ses sculptures le dimanche 3 déc de 10 h à 17 h.
20 place Salvador Allende au quartier Prédieu à Saint-Egrève.
Tram E arrêt Fiancey-Prédieu
Infos : 04 76 75 56 30 - 06 38 25 45 94

jeudi 23 novembre 2017

Le Parc réfléchit sur les fruits et légumes oubliés de Chartreuse

Le Parc Naturel Régional de Chartreuse porte une opération participative et innovante intitulée « Redécouverte du patrimoine maraîcher, fruitier, céréalier et ornemental de Chartreuse », en partenariat avec le CRBA (Centre de Ressources en Botanique Appliquée) et l'association Jardins du Monde Montagnes. Cette initiative constitue un programme unique en France à l’échelle d’un tel territoire. Les premiers résultats démontrent une diversité végétale incroyable à l’échelle du massif !

Lors de l'atelier du 1er décembre, venez partager vos idées et vos projets autour des légumes, des fruits, des céréales, de la vigne, des fleurs, des plantes fourragères...
Nous évoquerons ensemble les suites et les objectifs de notre démarche :
- Identifier et prélever les variétés recensées sur le terrain
- Conserver, multiplier et expérimenter des variétés anciennes et locales
- Développer la production de semences, d’arbres et de plantes ornementales
- Transmettre et former à la production de semences et à la taille des arbres
- Développer l'expérimentation des variétés locales
- Renforcer l’autonomie alimentaire des élevages
- Soutenir et encourager la transformation des variétés locales
- S’inspirer des techniques anciennes pour développer des pratiques plus respectueuses de l’environnement 

- Développer l’offre culturelle et touristique autour du patrimoine agricole et horticole.

Atelier public le vendredi 1er décembre à 19h à la Salle des fêtes de Saint Pierre de Chartreuse.
A cette occasion une soupe sera partégée à partir des légumes (épluchés) que vous aurez apporté.
Infos détaillées : Parc de Chartreuse

mercredi 22 novembre 2017

Conseil municipal de Proveysieux ce lundi 27 novembre à 19h


La prochaine réunion du conseil municipal de Proveysieux aura lieu le lundi 27 novembre, à 19h en mairie. Ordre du jour et délibérations à lire sur le site Internet de la Commune de Proveysieux.

50ème Assemblée Générale de l'Amicale !

La 50ème  Assemblée générale de l'Amicale de Proveyzieux aura lieu vendredi prochain 24 novembre à 20h30 à Pomarey.
Le Conseil d'Administration vous invite à venir écouter les bilans moral et financier (ce sera rapide et pas trop barbant) puis discuter des projets pour 2018.
Vous aurez peut-être des idées à leur proposer, et si vous n'en avez pas c'est pas grave, vous partagerez quand même le pot de l'amitié avec eux.

lundi 20 novembre 2017

Infos queylardes

Le dernier numéro du bulletin municipal de Quaix en Chartreuse est disponible en téléchargement sur le site de la commune.
Beaucoup d'infos sur l'environnement (nettoyage des chemins, opération dépollution de la rivière Vence), une intéressante infographie sur les compétences et le rôle de la Métropole, un dossier sur la crèche Lou P'Tiots, des nouvelles du four à pain qui devrait être installé et construit prochainement entre la salle polyvalente et la mairie puis tout un tas d'infos sur le marché dominical, les rythmes scolaires de l'école, etc...
Beaucoup de ces informations ont aussi été relayées sur ce blog.
En téléchargement ici.

Le salon "miel, arts et saveurs" aura lieu à Saint Egreve les 24 et 25 novembre

Samedi 25 et dimanche 26 novembre, la Ville de Saint-Egreve, en partenariat avec l'Abeille dauphinoise, propose un week-end autour des produits de la ruche, mais aussi du terroir ainsi que des productions solidaires ou issues des ateliers créatifs saint-égrévois.

Un rendez vous à ne pas manquer !

Au programme : des dégustations, des démonstrations, des animations et des expos-ventes autour du miel et des produits de la ruche, mais aussi autour des savoir-faire artisanaux et des produits de Chartreuse, du Vercors et de l'Y grenoblois.
A découvrir également des productions solidaires et des réalisations des ateliers créatifs saint-égrévois.

Dégustations, démonstrations, animations et expos-ventes.
Salle Robert Fiat - samedi 14/18h et dimanche 10/18h

samedi 18 novembre 2017

Concert de jazz manouche à l'Atrium du Fontanil Cornillon, le jeudi 23 novembre

Le swing manouche de Jean-Philippe Bernier
Une belle musicalité caractérise le jeu de ce jeune guitariste lyonnais et ça c’est une grande qualité dans ce style où la virtuosité – reproche parfois entendu – l’importe souvent hélas sur le reste… Ceci étant dit, cela ne l’empêche pas de “tricoter” méchamment, de quoi donc ravir et les spectateurs aux âmes sensibles et les tenants du “ ’Faut qu’ça bourrine”. Y’en faut pour tous les goûts, pourvu que ça swingue ! Ce sera le cas bien sûr avec cet invité que Laurent Courtois nous a déniché ! !
Avec Jean-Philippe Bernier et Laurent Courtois, guitares… et certainement d’autres musiciens, surprise !
Jeudi 23 novembre à 20h30 à l'Atrium du Fontanil Cornillon - Entrée" : 10 €

vendredi 17 novembre 2017

Le festival « Les Défis de l’Aventure » aura lieu du 24 au 26 novembre au Fontanil Cornillon


Le festival international de films d'aventures vécues "Les Défis de l'Aventure" est le rendez-vous des voyageurs et des aventuriers qui reviennent conter et partager les récits de leurs voyages, de leurs rencontres, à l'autre bout du monde ou à côté de chez vous.
Durant trois jours, l'association Caméra Aventure propose une programmation riche et variée autour de l'événement :

  • Projections 15 films
  • Ateliers
  • Salon de l'Aventure - Stands autour du monde, librairie, dédicaces, expositions, animations, conférences, bar, restaurant brésilien...
  • Soirée brésilienne samedi 25 novembre à 21 h (repas/spectacle 35 € sur réservation) au restaurant du Salon de l'Aventure.
Le restaurant invite les petits et grands curieux à une soirée 100% Brésil et se pare des magnifiques couleurs de l’Amérique du Sud. Au programme : rythmique de samba, plumes, sourires et musique de qualité, et vous serez transportés au Brésil ! Venez profitez de l’ambiance chaleureuse des tropiques pendant une soirée !

"La 3e édition du festival vous fera partir à la découverte de terres lointaines, vibrer à l'écoute d'explorateurs des temps modernes et de réalisateurs partageant les coulisses de leurs tournages.

Tous les détails du programme en cliquent ici.

jeudi 16 novembre 2017

Ciné débat autour des semences du futur avec Gérard Boinon

Paysan retraité, éleveur de bovins et de porcins dans l’Ain, Gérard Boinon est un passionné. De son métier, il a gardé beaucoup de références et un certain respect pour Dame Nature. Il aime à le faire savoir à travers un discours clair et documenté, sans prosélytisme.
Gérard Boinon est consultant au Conseil des Droits de l'Homme à Genève

Consultant au Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève, il a aussi fait partie du comité de pilotage du film documentaire d'Honorine Perino « Semences du futur », qui était projeté ce samedi soir à Proveysieux en prélude à un débat avec une trentaine de personnes, une soirée organisée par l’Amicale de Proveysieux.
Le film traite de la question de la création de nouvelles semences pour faire face au changement climatique mais aussi de la nécessité de mettre un terme aux produits chimiques dans les champs. Faut-il maitriser la nature, faire intervenir la génétique comme le soutient le GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences et Plants) à travers le témoignage de François Burgaud ou bien écouter les plantes comme le recommande Guy Kastler du Réseau Semences Paysannes ? Vaste débat où l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) semble faire la pluie et le beau temps.
« L’agriculture conventionnelle existe depuis 12 000 ans, la chimique depuis 60 ans. Doit-on tirer un trait sur toute cette histoire » précise Gérard Boinon. Quels sont les défis que les paysans et leurs communautés doivent affronter pour reproduire et diffuser leurs semences et garder leurs savoirs traditionnels ? « L’opinion publique est largement convaincue par les thèses que nous soutenons ».
A travers le mouvement Rés’OGM qui existe maintenant depuis plus de dix ans et que promeut l’orateur, un certain nombre d’agriculteurs entendent aussi proposer et valoriser des alternatives et ainsi remettre en question des choix politiques qu’ils jugent contestables. « Les États

doivent donc agir pour que les sociétés semencières n’entravent pas les droits des paysans et leur permettent de mettre en pratique les méthodes de préservation, de reproduction et diffusion des semences », concluait Gérard Boinon.


La réalité des chiffres
Sans les semences, il n’y a pas d’agriculture. La population agricole dans le monde c’est 1 milliard 300 millions de personnes. Sur ce total, près de 300 millions disposent d’animaux de travail, soit environ 20 % du nombre des actifs agricoles. Environ 28 millions disposent de tracteurs ou de mécanisation, soit seulement 2 %. La grande majorité des paysans travaillent donc à la main, avec des outils manuels.
Dix sociétés contrôlent l’approvisionnement mondial des semences. Les trois premières contrôlent près de 50 % de toutes les graines de semences qui sont distribuées et commercialisées à grande échelle. Prises globalement, ces dix entreprises du secteur des semences détiennent plus de 75 % de toutes les semences qui sont commercialisées. En tête, la société Monsanto qui détient 27 % des parts de marché des semences. Le Groupe Limagrain, première entreprise française, 4ème dans le monde, assure 5 % du marché.

mercredi 15 novembre 2017

La déchetterie sera ouverte les deux prochains dimanches

Pour améliorer le service aux usagers, la Métropole teste, jusqu’au 26/11, l’ouverture de quatre déchèteries aux particuliers le dimanche matin (de 9h à 12h) : Champ-sur-Drac, Eybens, Saint-Égrève et Vif. Plus que deux dimanches pour en profiter !

L’Amicale de Proveyzieux a fêté ses 50 ans


Ils étaient une soixantaine à se retrouver pour cette fête, certains venus de loin.
Ce dimanche, ils étaient une soixantaine à se retrouver autour d’un repas de fête, d’anniversaire. 50 ans que l’Amicale de Proveysieux existe, ce n’est pas rien ! Il y avait bien sûr un peu de nostalgie, car les fondateurs de l’association sont maintenant disparus et chacun a eu une pensée émue pour André Paquet qui fit beaucoup pour l’animation du village avant d’en devenir le premier magistrat.
Se remémorer tous ces moments passés, avec toutes les personnes qui ont participé à cette aventure, ces animations, ces fêtes et ces rencontres, ils ne pouvaient passer à côté...
Christian, le président actuel


Impossible de résumer en quelques lignes toutes les activités initiées par l’Amicale. De l’aquarelle au football en passant par la fête champêtre de Girieu, les pièces de théâtre, les séances de cinéma, les concours de belote dans les trois bistrots, la gymnastique ou la bibliothèque, le yoga ou l’atelier de créations manuelles, la chorale et les soirées diapo ainsi que les sorties culturelles, les concerts à l’église, la création de l’Écho, les rencontres sportives, chacun, au fil des années a pu y trouver son bonheur.
Il y a eu aussi ce fameux téléski qui a fonctionné pendant une dizaine d’années dans la prairie de Planfay et dont on fêtera aussi le cinquantenaire en 2018, une animation qui est, on l'a rappelé, à l’origine de la création de l’association.
Le gâteau anniversaire du cinquantenaire... en cinq pièces !
En 2017, 50 ans plus tard, l’association existe toujours avec un entrain et une dynamique qui fait des envieux dans les communes voisines.. Pour fêter l’événement, ils se sont (presque) tous retrouvés, certains venus de loin, autour du four communal, une construction qu’on doit pour beaucoup aux membres de l’Amicale et qu’ils ne manquent pas de remettre en chauffe régulièrement.

Repères : Prochains rendez-vous de l'association, une séance de dédicace d'Estelle Goutorbe autour de son dernier ouvrage, le 12 décembre et la fameuse soirée raquette-tartiflette le 2 février 2018.
Les mêmes, plus quelques retardataires devant la salle des fêtes (cliquer sur les photos pour agrandissement)

Une journée avec les Amis du Parc Naturel Régional de Chartreuse le dimanche 26 novembre 2017


Toutes autres informations sur le site des Amis du PNRC

mardi 14 novembre 2017

Deux lycéens queylards étaient à la commémoration



Ce samedi 11 novembre, jour du 99ème anniversaire de la commémoration de l’Armistice de 1918, ils étaient là, autour du monument aux Morts. Ils, ce sont deux jeunes lycéens queylards, présents parmi les élus, les Anciens Combattants et les habitants.
Eva Jacquin-Garcin est au lycée Ferdinand Buisson de Voiron et Beinn Horsfall, au  lycée André Argouges de Grenoble. Tous deux âgés de 16 ans, ils sont venus voir à quoi ressemblait l’hommage rendu chaque année par leurs ainés.
Eva et Beinn
« Nos professeurs, notre lycée nous ont suggéré cette présence. En fin d’année, nous avons le bac de français et d’histoire avec des sujets qui pourraient choisir comme thème, la guerre de 14-18, alors autant être au courant de ce qui se passe », précise Eva. « Une guerre mondiale, on le voit plutôt de manière géographique qu’historique. On a étudié cette guerre en cours d’histoire, on connait les pays qui étaient en conflit, France, Angleterre, Russie, Allemagne... On a surtout le point de vue scolaire,  mais pas vu du côté de ceux qui ont vécu ce conflit. », explique Beinn. « C’est la première fois qu’on vient à ce genre de cérémonies de commémoration, mais c’est important de participer pour le respect de ces soldats. Ca nous permet de voir comment chaque famille a été touchée… On trouve que ça fait beaucoup de monde inscrit sur le monument aux morts pour une si petite commune. On sait que certains membres de nos familles sont aussi partis ».
Ce qui a particulièrement touché Eva, dont la famille est présente sur le village depuis plusieurs générations, c’est que sur tous les habitants de Quaix en Chartreuse qui sont partis à la guerre, seuls trois sont revenus, dont un des ancêtres d’Eva.
Avec les habitants du village, et à la demande du maire, Pierre Faure, Eva et Beinn ont lu les noms de tous ces soldats « morts pour le France ». Nul doute que nos deux lycéens auront de quoi remplir leurs copies en fin d’année.